Capital naturel et développement durable en Afrique

 rapport de mission/expertise | |     

Ce document de travail souligne le paradoxe entre une faible prise en compte du capital naturel dans les politiques d'aide au développement « favorable aux pauvres » et l'importance pratique de ces ressources pour les pauvres. Il propose un argumentaire pour compléter, tout particulièrement en Afrique, les paradigmes actuels de la lutte contre la pauvreté par un volet consacré à la préservation des ressources naturelles renouvelables. Le paradigme actuel des politiques d'aide au développement est la « croissance favorable aux pauvres ». On constate qu'il est peu question du capital naturel dans ce paradigme. Certains « biens publics globaux » (BPG), en revanche, sont des biens environnementaux : climat, biodiversité. La préservation d'un capital naturel est alors au coeur des actions destinées à produire ces biens publics. Mais ce capital naturel producteur de BPG est fréquemment pris dans une contradiction entre objectifs locaux de court terme et objectifs globaux. Nous citons deux études récentes qui illustrent le lien entre pauvreté et ressources naturelles renouvelables, ainsi que les résultats du rapport de la Banque mondiale : «Where is the Wealth of Nations’ » sur la composition de la richesse des pays africains. Ces études montrent l'importance du capital naturel pour les pays les plus pauvres. Prenant l'exemple de l'Afrique, nous examinons la diversité des fonctions économiques des ressources naturelles. Nous en proposons alors une typologie que nous résumons dans un schéma : le « triangle du capital naturel ». Nous présentons enfin une esquisse de modélisation de la relation entre capital naturel et développement : le « modèle aux élastiques». Nous montrons ensuite qu'en Afrique, l'absence, pour une grande majorité de pauvres, d'opportunité alternative ou de substituabilité facile du capital naturel plaide pour une approche « plus naturelle » du développement. La conclusion souligne donc la nécessité de prendre beaucoup mieux en compte le capital naturel renouvelable et sa conservation dans les politiques de développement en Afrique. Les documents de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) actuels et les projets du Plan Marshall » sont en effet encore trop centrés sur le capital humain d'une part, sur le capital physique d'autre part. Les ONG spécialisées dans la sauvegarde de la biodiversité telles WWF, CI ou l'UICN, ont commencéde compléter leurs engagements sur la biodiversité par des préoccupations concernant le capital social concourant à la préservation ou les effets économiques des aires protégées. Les bailleurs de fonds ont un parcours symétrique à faire, en incorporant plus d'actions sur le capital naturel dans leurs financements, par exemple : préservation des sols, des ressources halieutiques, des forêts.

Mots-clés : méthodologie, Socio-économie, politique publique

Axe structurant 2 : l'avenir de la culture cotonniere en Afrique/ les grandes tendances

 rapport de mission/expertise | |     

Après des rappels des grandes tendances d'impact généralisables des SCV cotonniers, sont évoqués les grands axes des possibilités offertes par les résultats en SCV pour l'avenir de la culture cotonnière en Afrique.

Mots-clés : Agriculture de conservation, recherche-action, diffusion, méthodologie, petite agriculture familiale, scv, Coton

GMS Agricultural Information network Promoting public private partnerships in sharing agricultural information Communication learning and training in Agroecology The AGRIMEK initiative Concept working note

 rapport de mission/expertise | |     

Formation d'un réseau Agroécologie pour l'Asie du Sud-Est pour réunir les données, organiser des ateliers et visites des terrains et créer un site internet. Creation of a netwwork in agroecology in order to organize workshop, meetings, fields visits and website.

Mots-clés : formation, écosystèmes cultivés, diffusion, scv, Socio-économie, politique publique

Intérêts et contraintes de mise en culture des nouvelles variétés de riz brésiliens poly-aptitudes appelées SEBOTA

 rapport de mission/expertise | |     

Caractéristiques des variétés SEBOTA: cycle, résistance aux maladies, qualité des grains, systèmes de culture pluviaux ou irrigués avec ou sans maîtrise de l'eau, SRI, SRA,

Mots-clés : Riz, riz irrigué, petite agriculture familiale, scv, amélioration variétale, systèmes agraires

Suivi évaluation et propositions de recherche-action pour la diffusion du semis directsur couverture végétale au Nord Cameroun.

 rapport de mission/expertise | |     

Rapport de Lucien Séguy au Nord Cameroun sur projet ESA, développement de l'agroécologie par les systèmes SCV novateurs combinant coton, riz pluvial, sorgho et plantes de couverture et fourrages, en continuant les systèmes déjà implantés et en testant les nouvelles fumures, nouvelles solutions salines pour substituer le glyphosate, et systèmes sur sol karé.

Mots-clés : Intégration agriculture élevage, morphopédologie, types de sol, petite agriculture familiale, écosystèmes cultivés, scv, maïs, Coton, Légumineuses, Riz

Rapport de mission à Madagascar - Projet d'appui à la diffusion des techniques agro-écologiques à Madagascar MAEP/AFD/FFEM/CIRAD

 rapport de mission/expertise | |     

Rapport de mission à Madagascar en 2006 de L. Séguy - Suivi-Evaluation de l'opération diffusion des techniques agroécologiques avec TAFA: systèmes de culture sur couverture végétale permanente SCV. - Recommandations au développement et à la recherche en appui sur sites des hauts plateaux, moyen Ouest, côte Ouest, Sud Ouest et Lac Alaotra. Questions de recherche: lutte contre ravageurs du sol, contrôle des pestes végétales , défrichement moins destructeur, riz poly-aptitudes pour altitude, pluvial ou irrigué

Mots-clés : Riz, Les Hautes Terres , Agriculture de conservation, écosystèmes cultivés, Lac Alaotra, TCS - Techniques culturales simplifiées, scv, amélioration variétale

Rapport de mission Burkina Faso - Appui à la SOCOMA pour la mise au point de systèmes de culture sur couverture végétale

 rapport de mission/expertise | |     

Cette mission a été réalisée à la demande du directeur général de la Socoma (société cotonnière du Gourma) sur financement DAGRIS dans le cadre des accords CIRAD-DAGRIS. Elle avait 3 objectifs: +Informer les agents de la Socoma et des représentants de paysans sur le SCV. +Conseiller la Socoma sur un dispositif expérimental « léger » à mettre en place pour la saison 2005. + Former plus en profondeur les agents Socoma en charge de ce dispositif.

Mots-clés : Légumineuses, arbre, mulch, petite agriculture familiale, plante de couverture, scv, Coton

Les enjeux du développement agricole face a la faune sauvage : « conservation de la biodiversité et développement durable dans la moyenne vallée du Zambèze » (Zimbabwe)

 rapport de mission/expertise | |     

La Moyenne Vallée du Zambèze a toujours été considérée comme remarquable pour l'abondance et la composition de sa biodiversité. Dans les années 80, la CEE finance l'éradication des glossines, vecteurs de trypanosomiases qui avaient jusqu'alors interdit l'élevage bovin et freiné le développement agricole de la région. La traction attelée rend possible la mise en culture de bien des espaces restés jusqu'alors inexploités, habitats de la faune sauvage. De façon concomitante, la culture du coton est largement promue et s'avère très lucrative avec peu d'intrants. C'est un véritable « boom ». La Moyenne Vallée du Zambèze devient un front pionnier. Les migrants affluent sans contrôle efficace réel et le mitage des espaces naturels est rapide. La compétition entre activités humaines et faune sauvage s'exacerbe. Devait-on donner la priorité à la biodiversité, laissant les populations en marge du développement, figées dans cette agriculture vivrière pauvre et mi-itinérante qui était la leur jusque dans les années 80 ? De nos jours, peut-on faire coîncider le développement des communautés avec la conservation de la biodiversité, avant que celle-ci ne disparaisse à jamais ? Le projet tente d'apporter une réponse concrète...

Mots-clés : Climat, Socio-économie, politique publique, systèmes agraires, Intégration agriculture élevage

Rapport de Mission au Mali - Appui à la composante SCV du projet PASE

 rapport de mission/expertise | |     

Cette mission a été effectuée à la demande de l'équipe SCV du projet PASE pour bénéficier des quelques acquis du Cameroun. Elle a été financée par le Programme Transversal d'Accompagnement du plan d'action agro-écologie du FFEM, AFD, MAE, CIRAD. Ce rapport reprend les grandes lignes du projet SCV du PASE qui vient de débuter au Mali. Nous en profiterons pour faire le point sur les comparaisons à faire avec le dispositif mis en place au Cameroun.

Mots-clés : diffusion, petite agriculture familiale, scv, Coton

Rapport de mission Maroc - Proposition pour la construction des systèmes de culture durables en semis direct sur couverture végétale au Maroc dans les régions de Settat, Khemisset, Meknès

 rapport de mission/expertise | |     

Ce rapport, rédigé après un «survol» très court de 5 jours, des 3 régions pré-sélectionnées, sera volontairement court. Son ambition majeure est de soumettre à l’analyse des Autorités marocaines et de l’AFD, de manière la plus simple, concise et concrète possible : -Des objectifs, -Des stratégies, -Des méthodes d’intervention de la recherche –action participative au service dudéveloppement de l’agro-écologie, -Des moyens spécifiques et des possibilités d’appui scientifique et technique possibles pour démarrer ce projet dans les meilleures conditions possibles.

Mots-clés : recherche-action, régions méditerranéennes, propriétés physico-chimiques du sol, scv
Précédent 3/8 Suivant