Dossier Côte d'Ivoire Fixation de l'agriculture au nord et au centre de la Côte d'Ivoire:

 article ACL | |     

En Côte d'ivoire, certaines pratiques agricoles concourent à une dégradation du milieu naturel et à un accès moins facile à des terres de bonne qualité. Ces situations, plus ou moins graves selon les terroirs, préoccupent les responsables ivoiriens. L'ancien Institut des savanes (Idessa, aujourd'hui Cnra)1 et ses partenaires de la recherche et du développement ont souhaité relever le défi de la fixation des agriculteurs sur des espaces limités dans deux zones de la région des savanes : le nord, voué à la culture cotonnière, et le centre, où la savane arbustive et les massifs forestiers sont progressivement défrichés. Pendant dix ans,des dispositifs expérimentaux de plusieurs dizaines d'hectares ont été suivis avec la participation des chercheurs, des agriculteurs et des sociétés de développement. Ces dispositifs, encore en activité, occupent les toposéquences de deux terroirs : celui de Tcholélévogo depuis 1989, près de Korhogo dans le nord, et celui de Brobo, depuis 1994, près de Bouaké au centre. Ils intègrent dans leur conception la variabilité du milieu et les réalités techniques, économiques et sociales du monde rural. L'ensemble de ce document fait la synthèse de ces acquis, depuis les itinéraires techniques jusqu'au calcul des marges nettes, en passant par la proposition de calendriers des travaux. Des voies de recherche future sont également discutées. Trois dossiers présentent le contexte, les dispositifs et les résultats. L'introduction campe la situation de la zone nord, bassin de la production cotonnière ivoirienne, pointe les signes de baisse de fertilité des sols et souligne les difficultés exprimées par les agriculteurs ou le développement. Le dossier suivant, « Gestion de terroir et techniques culturales : des solutions simples et durables pour la filière cotonnière » décrit le dispositif et les protocoles de Tcholélévogo ; des solutions techniques et organisationnelles sont évaluées, y compris en terme d'aménagement du terroir — c'est l'objet de la fiche technique n° 1 « L'aménagement des unités de paysage dans le nord de la Côte d'ivoire »

Mots-clés : mécanisation, TCS - Techniques culturales simplifiées, plante de couverture, fertilité, scv, systèmes agraires, Coton, Agriculture familiale, riz pluvial

Fixation de l'agriculture au nord et au centre de la Côte d'Ivoire : quels nouveaux systèmes de culture ?

 ouvrage de vulgarisation | |     

Introduction : (i)le cotonnier, des aspects économiques aux techniques culturales. (ii)Gestion de terroir et techniques culturales : des solutions simples et durables pour la filière cotonnière. (iii) Nord et centre de la Côte d'Ivoire : jachère améliorée, semis direct et plantes de couverture.? Ce document synthétise les acquis de dix ans de recherche-développement dans deux dispositifs expérimentaux de plusieurs dizaines d'hectares, au nord est au centre de Côte d'Ivoire. La filière cotonnière est l'atout économique du nord, soutenue par un réseau de développement puissant. Mais l'emploi d'itinéraires techniques intensifs ne se traduit pas par des rendements croissants : 0,8 à 1,5 t/ha de coton graine, ce qui est loin des prévisions. La recherche et le développement prennent conscience des contraintes de la vulgarisation de masse, le dispositif construit au nord a pour objectif de hiérarchiser les facteurs limitants de la production et d'apporter des solutions rentables pour les paysans,moins onéreuses et moins intensives. Une fiche technique est mise au point pour l'aménagement des terroirs (haies vives, courbes de niveau...). Les premières propositions,relatives à une agriculture classique (culture continue avec intrants), montrent certaines limites quant au maintien à long terme de la fertilité des sols. De nouveaux systèmes, fondés sur le semis direct des cultures dans une couverture végétale permanente, ont été testés. Une expérimentation les comparant avec des itinéraires classiques a été installée au nord et au centre- région de savane arbustive et d'agriculture itinérante, peu propice à la culture continue à cause de conditions climatiques aléatoires. Une fiche technique sur le semis direct dans une couverture de Pueraria phaseoloides a été élaborée. Les résultats obtenus apparaissent positifs aussi bien pour la rentabilité des exploitations que pour le maintien ou la restauration de la fertilité.

Mots-clés : maïs, aménagement du territoire, scv, Coton, couverture permanente
1/1