Open Library

COMPENDIUM SCV CAMEROUN et SAVANES Vol II Chapitre 2 Le choix des itinéraires techniques

 ouvrage de vulgarisation | |     

Dans les systèmes en semis direct sur couverture végétale permanente (SCV), la gestion de la fertilité (au sens large, y compris la structure du sol et l’alimentation hydrique et minérale), des adventices et des bioagresseurs se fait avant tout par les systèmes de cultures. Ces systèmes sont choisis pour remplir un certain nombre de fonctions éco systémique et permettant un bon fonctionnement des sols (en particulier sur le plan biologique), assurés par un turn-over important et rapide de la matière organique. Pour être performant, ces systèmes de cultures doivent produire une forte biomasse (aérienne et racinaire), en particulier les premières années d’entrés en semis direct. Pour cela, les itinéraires techniques doivent s’adapter aux conditions locales (unités agronomiques et caractéristiques des exploitations et des terroirs) afin d’optimiser la production des grains et la biomasse totale du système.

Mots-clés : sorgho, Adventices, systèmes agropastoraux, petite agriculture familiale, fertilité, scv, Coton, biomasse, couverture permanente

Agriculture de conservation et durabilité des systèmes de culture à base de riz pluvial : leçons des expériences asiatiques et malgache

 résumé de conférence | |     

La dégradation de l’environnement, l’évolution de la demande des produits alimentaires et non alimentaires, la globalisation des marchés et les fluctuations rapides des prix des produits agricoles conduisent à une modification rapide des systèmes de production et nécessitent des changements profonds des pratiques (Meynard et al., 2012). Les systèmes de culture doivent évoluer pour s’adapter à ces changements et faire face aux tensions qui en découlent : tensions entre rentabilité économique et préservation de l’environnement, entre intérêt individuel des exploitations et gouvernance territoriale, et entre filières (Meynard et al., 2012). L’agriculture de conservation (AC), en rupture avec les systèmes conventionnels, ouvre de nouvelles perspectives pour des systèmes de culture combinant durabilité et profitabilité. Elle se décline autour de trois principes fondamentaux : (i) un travail du sol minimal, si possible nul ; (ii) une couverture permanente du sol et (iii) des rotations/associations de cultures (Kassam et al., 2009). Mais les performances de l’AC sont variables et les systèmes doivent être adaptés localement, en fonction des conditions agro-climatiques et socio-économiques (Erenstein, 2003; Lestrelin et al., 2012). L’adaptation de ces systèmes à des milieux très divers demande de revoir leur mode de conception et l’accompagnement de leur diffusion. Ceci est particulièrement vrai pour les systèmes à base de riz pluvial, qui représentent 40 % des surfaces cultivées en riz en Afrique (Bernier et al., 2008) et sont à la fois mis en œuvre dans une très grande diversité de situations, très sensibles à la dégradation des sols et exposés à de fortes fluctuations des marchés.

Mots-clés : écosystèmes cultivés, systèmes agropastoraux, méthodologie, scv, riz pluvial

COMPENDIUM SCV CAMEROUN et SAVANES Volume III. Chapitre 2 Fiches techniques des principaux SCV proposés au Nord Cameroun

 ouvrage de vulgarisation | |     

Les principaux systèmes développés reposent sur des rotations SCV sur deux ou trois ans: • Les rotations SCV sur deux ans consistent à faire une association céréales + plantes de couverture en première année pour permettre une production de grains et optimiser la production de biomasse. Cette biomasse est conservée in situ pendant l’intersaison et la deuxième année (année suivante), on fait une culture sur biomasse. • Les rotations SCV sur trois ans consistent à faire une association céréales+plantes de couverture en première année pour permettre une production de grains et permettre une bonne installation de la plante de couverture associée. En intersaison, la plante de couverture est protégée sur la parcelle (à l’aide d’une haie par exemple). En deuxième année, la plante de couverture est laissée seule sur la parcelle et se développe pour produire suffisamment de la biomasse. Elle est de nouveau protégée en intersaison sur la parcelle et en troisième année, elle est maîtrisée (par fauchage ou herbicide) et rabattue, puis on installe alors une culture sur la biomasse. Ces systèmes sont beaucoup plus pratiqués au sud de la zone cotonnière où les pluies sont plus régulières et importantes d’une part et la saison sèche, plus courte et moins contraignante qu’au nord de la zone cotonnière. Ces conditions sont plus favorables aux plantes de couverture, leur permettant de bien s’installer en première année pour se maintenir en intersaison et pouvoir se développer en deuxième année. Les principales plantes de couverture utilisées dans ces systèmes sont le Stylosanthes guianensis et le Brachiaria ruziziensis. Ces systèmes sont très recommandés pour les agro-éleveurs qui peuvent préléver une partie de la biomasse en deuxième année pour nourrir leurs animaux.

Mots-clés : stylosanthès, types de sol, écosystèmes cultivés, Légumineuses, brachiaria, scv, systèmes agraires, couverture permanente

COMPENDIUM SCV CAMEROUN et SAVANES Volume lll. Chapitre 3 Argumentaires et supports de formation

 ouvrage de vulgarisation | |     

Ce document doit servir à aider le personnel d’encadrement de la Sodecoton, de l’OPCC ou d’autres organismes à répondre aux questions que se posent les paysans sur les SCV. Il ne faut pas s’en servir en lisant tout pour faire un cours mais il faut aller chercher dans les différents thèmes (Généralités, coton paillé, céréales associées à des plantes, haies vives, élevage) les réponses aux questions que l’on vous pose.

Mots-clés : formation, Légumineuses, diffusion, arbre, petite agriculture familiale, plante de couverture, scv, Intégration agriculture élevage

COMPENDIUM SCV CAMEROUN et SAVANES Volume III. Chapitre 4. Les outils pour la mécanisation des SCV

 ouvrage de vulgarisation | |     

Ce chapitre a pour objet de présenter les différents matériels de mécanisation utilisés dans la diffusion des SCV, en insistant sur leurs forces et faiblesses, ainsi que leurs fabricants. Il dresse le récapitulatif des outils de mécanisation testés au Nord-Cameroun, et leurs conditions d’utilisation et leur efficacité.

Mots-clés : mécanisation, petite agriculture familiale, scv

COMPENDIUM SCV CAMEROUN et SAVANES Volume IV Démarche Gestion des terroirs pour la diffusion des SCV

 ouvrage de vulgarisation | |     

La diffusion des innovations SCV comporte une multiplicité d’enjeux techniques, organisationnels, institutionnels,socio-culturels visant à la préservation des ressources naturelles.Elle ne peut s’organiser comme des innovations simples telles que la diffusion d’une nouvelle variété ou d’un nouvel outil de mécanisation agricole. La petite agriculture familiale en zone cotonnière se caractérise par un accès difficile. Ce volume récapitule les acquis de la Démarche gestion des terroirs et l’aménagement de l’espace pour la diffusion des SCV d’un point de vue conceptuel comme sur le contenu pratique. Cette démarche est fondée d’abord sur des principes généraux d’ensemble. Elle est ensuite déclinée à différentes échelles (nécessaires et complémentaires), pour chacun des aspects techniques, comme organisationnels.

Mots-clés : méthodologie, petite agriculture familiale, plante de couverture, scv, Coton, couverture permanente, Intégration agriculture élevage

Propositions concrètes pour la construction d'une agriculture durable performante et gérée au plus près de l'écologique , sur couverture végétale permanente, dans un environnement protégé en Haïti - 2ème partie et fin

 rapport de mission/expertise | |     

. Réorientation en année 3 du projet PAC. Ebauche résumée d'une agriculture durable à plus long terme : vers la création d'une plateforme multi institutionnelle et d'un réseau agroécologie en Haïti (2° partie et fin).

Mots-clés : gestion du sol, scv, biomasse

10 ans de R&D en agriculture de conservation au Cambodge

 vidéo | |     

Depuis 2004, le Cirad apporte un appui au ministère de l'Agriculture, des forêts et de la pêche du Cambodge sur le transfert et l'adaptation des techniques de Semis directs sur Couverture Végétale (SCV) aux conditions bio-physiques et socio-économiques des producteurs familiaux. Ces travaux de recherche-action se sont en premier lieu orientés sur l'agriculture pluviale à base de plantes annuelles, maïs, manioc et soja principalement ; plus récemment, des développements complémentaires ont porté sur les différentes formes de rizicultures, inondées et irriguée. Au travers d'exemples, la présentation illustre comment la méthodologie mobilisée, "pour, chez et avec" les agriculteurs, permet d'établir les possibilités et les conditions d'une diffusion des SCV à l'usage des opérateurs du développement. Cette mise en perspective dépasse le seul questionnement technique et milite pour une approche systémique du développement agricole à l'échelle du bassin de production.

Mots-clés : scv

Manuel pratique du semis direct à Madagascar - Annexe 3 - Les Unités agronomiques pour la conception de systèmes SCV : définition, identification, utilisation

 ouvrage scientifique | |     

La connaissance des différentes unités agronomiques au niveau d'un terroir et leur utilisation par les agriculteurs est indispensable si l'on veut adapter les propositions de systèmes SCV aux contraintes du milieu. Ces unités agronomiques sont définies de manière à constituer des ensembles homogènes, pour lesquels les systèmes de cultures que l'on peut proposer sont identiques. Ainsi, l’origine d'un sol n’est pas vraiment discriminante (il ne s'agit pas d'unités pédologiques), mais on s’attache avant tout à prendre en compte les caractères discriminant les possibilités de culture. Dans la zone agro-écologique de moyenne altitude, avec longue saison sèche, la différenciation agronomique des sols se fait sur la base de leur niveau de fertilité, de leur compaction, et de leur régime hydrique (en saison et en contre-saison).

Mots-clés : recherche-action, morphopédologie, scv, systèmes agraires

Manuel pratique du semis direct à Madagascar - Fiche technique Plantes de couverture : Graminées pérennes - Kikuyu : Pennisetum clandestinum

 fiches techniques/pédagogiques | |     

Le kikuyu (Pennisetum clandestinum) est une graminée (famille des Poaceae, tribu des Paniceae) pérenne, de type C4 (1)(2). Le kikuyu est originaire d’Afrique de l’Est (Kenya, Ethiopie, Tanzanie, Burundi, Congo, Rwanda) et a été naturalisé dans le nord et le sud de l’Afrique, en Amérique latine, en Australie et dans l’Océan Pacifique. Il menace de devenir une adventice invasive autour de la Méditerranée, sur sols alluviaux riches

Mots-clés : Les Hautes Terres , systèmes agropastoraux, plante de couverture, Intégration agriculture élevage
Précédent 3/58 Suivant